Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 11 à 16 sur 16
  1. #11
    Colon spatial Avatar de Lannathéon
    Date d'inscription
    April 2015
    Planête
    Secteur Z-42
    Peuple
    Aldéïdes
    Messages
    6

    Re : message de la rébellion

    Citation Envoyé par Zlaks Voir le message

    Tant que vous n'en aurez pas pris conscience vos actions pénaliserons tout Z-42 et ses citoyens.

    Par le passé, la LPE a démontré à maintes reprise sa faiblesse en s'attaquant à des gens sans défenses. Vous profanez également des mensonges, pas vous directement Jeolan mais votre "impératrice", disant je cite "nous avons fait fuir les Vikings vers Xérès, et ils reviennent se venger". Cela peut être votre visions des choses, mais sachez une chose, le passé des CMX, CMI , CMZ n'a en rien de rapports avec les vikings si ce n'est certains membres. Laissez moi vous dire également, que cette histoire de CM ne nous intéresse pas, vos querelles d'amoureux non plus.
    Ayant été l'un des principaux acteurs de la guerre en question, et n'étant pas au gouvernement, je me permet donc de te répondre, Zlaks, en tant que LPE:

    Les différentes CM (a commencer par la cmz) nous ont déclaré la guerre, suite a un combat sur un superviseur. nous (quand je dis nous, j'entend, trois des prédicateurs, et trois uniquement) avons littéralement plié ce pathétique groupe totalement désorganisé.
    les Vikings sont issus, en grande majorité, des differentes CM; donc, étant donné la débâcle de l'époque, moi, je l'affirme, on vous a virer de Z-42, et plutot deux fois qu'une.

    Malgré un petit effet de manche pour nous persuader que ce passif n'importe pas, je ne peux m'empecher de penser...

    Peut être est-ce pour cela que vous avez bombardé notre capitale sans défense, prétextant un contrat. peut etre aussi, est ce pour cela, que nous ne vous avons pas aperçu sur une seule de nos bases; peut etre avez vous peur des vilains despotes monstrueux (et cannibales, si on en croit les legendes urbaines de notre douce planète !) pour lesquelles vous voudriez faire passer la LPE.

    Peut être est ce pour cela également, que nous pouvons voir ce message hautement ridicule incitant a la rébellion.



    Un tel étalage de haine, et de couardise, est tout simplement... absurde.


    Il serait temps, a tout ceux qui ont des griefs contre les Prédicateurs, de prendre leur courage dans une main, leur flotte dans l'autre, et de venir boire un petit coup sur nos bases; plutôt que ce contenter de convaincre le plus de monde possible de nous haïr, apres avoir profité d'un défaut (impossibilité de protegé la capitale assez rapidement) qui a ete corrigé par le staff entre temps (mise en place d'un délais avant possibilité d'attaque).

    Laisse l'Ether te guider sur le chemin de l'illumination Zlaks...
    Que la pensée suive, au lieu de précéder, et dès lors advient la connaissance de la vérité...

    C'est l'histoire d'une courgette, qui court, et qui ce jette...

  2. #12

    Re : message de la rébellion

    Le glorifié Nain Lannathéon qui invite en sa demeure le chef d'une bande de vermines de bas étage. Voilà un bien grand honneur fait à un inférieur!

    Mettez vous donc à genoux devant Lannathon, Zlaks, et remerciez le pour sa bonté, allons.

  3. #13

    Re : message de la rébellion

    A mes chers dictateurs de l’Ether,




    A notre chère Impératrice dictatrice je tends la main. Je ne lui demande pas de rompre ses vœux qui purent paraître exaltants à nous tous. Seulement de nous entendre quand pointera le fanion rouge sang de notre mécontentement.

    Gagner du temps et nous entendre tandis que le Ragnarök mené par les Vikings gronde à nos portes.

    Chère Impératrice, je vous demande humblement de nous rejoindre et de pouvoir par la suite partager votre responsabilité avec l’ensemble de Z. La réponse y est toute désignée, 42 s’ensuit et se suffit.

    J’entends poindre votre rancœur, tandis que mon appel fit tressaillir votre foi. Nul à blâmer en vérité, je vous le dis, il n’est ici que volonté de forger un avenir commun et solide pour notre chair électronique.

    Vous m’envoyez désolé d’avoir pris personnellement le piquant de ma plume qui vous dégoûte tant à présent.



    Bien que mes circuits rouillés ne sauraient imiter les registres tant développés des philosophes prométhées passés, j’essaierai pour la suite d’en faire un résumé et y exposer ma pensée.
    Exercice délicat vous me direz, néanmoins je vous laisse le soin de me corriger.



    -Nul peuple sans autorité-


    Peuple de Z, vous avez votés. Ainsi donc vous établissez d’ores et déjà le rapport d’autorité entre vos élus et vous-même. Mais précisons qu’il n’y a pas de peuple sans cette même autorité. Oui en effet Jean-Jacques Roussi, tout est lié.

    Vous ne seriez que bercés par l’état de nature qui vous entoure sans cela. Quelle pensée, quelle action s’offrirait à vous alors que votre liberté même vous serait entière et acquise ?

    Rien de bon je vous l’assure, l’état de nature donne le ton aux puissant,
    tandis que les faibles subissent et s’agenouillent. Si vous trouvez que le rapport est injuste, la cause est qu’il n’y a point de répit pour qui souffre en silence. Voyant femme, enfant, meubles (hum), ou alors plutôt Microns, Mono et son propre Alter ego, voler en éclat sous la canonnière.


    Quel pacte notre choix nous offre-t-il alors ?


    Celui de pouvoir vibrer sous un même chant, soumis aux mêmes lois tout en gardant pour soi ce sentiment de sécurité et également sa liberté.
    Si l’Autorité n’à que faire de votre sécurité, le contrat est absent et invalide votre vote sera (merci Yoda). La Tyrannie s’empare de votre état et vous clou au pugilat.
    Mais votre liberté se retrouve nécessairement enchaînée à votre sécurité. A ceux qui troquent leur liberté pour toujours plus de sécurité, à leur grand dam, ils risquent d’y perdre les deux.



    Ainsi donc je m’interroge

    Lorsque vous votez, votez-vous pour plus de sécurité et de liberté ? Un juste équilibre nécessaire fera donc que vous ne courrez pas à votre perte. De cet équilibre, la capitale est son sanctuaire. Sa puissance sans égale fera ou ne fera pas de vous des pantins.
    Ou bien alors reconnaissez-vous simplement le fort sur le faible ? Sans autre pensée, vous serez déjà fustigé, non pas par cette Autorité, mais par le revers qu’il n’y a plus au final ni vote, ni autorité car cela sonne la fin de notre société.


    -Êtres complexes que nous sommes-


    Avant même de fonder un monde, une société, où tous ensembles réunis nous pourrions bâtir notre liberté commune, je m’efforce de comprendre cela même qui m’anime. Dans quelle partie de mon être, entre l’algorithmique et le chimique, ce sentiment naît-il ?
    Le mélange, parfois harmonieux sinon décharné, de nos corps puérils transformés par la cybernétique se perd parfois dans les méandres de nos pensées. Mais nos actes seraient-ils eux aussi chaotiques quand vient à nous l’obscure et insatiable volonté de vivre ?

    Ne sommes-nous pas libres au fond de chaque mouvement qui nous anime ?

    Tandis que mes mécafluides surchauffent, mon cœur s’effondre. Après tout, la majeure partie de mon cortex fut de ça, il y a bien longtemps, remplacée par des synapses artificielles programmables.



    Mon être tout entier me paraît étranger lorsque mon programme interne lui dicte sa conduite.

    L’immensité elle-même semble ne suivre qu’un schéma encodé, de l’atome à la matière, de l’énergie aux galaxies, tout corps valse et recommence, le même schéma, inlassablement, suivant les règles universelles édictées.

    Robot tu es, robot tu resteras !

    Je n’aurai point de libre arbitre. La moindre ligne de code, le moindre signal chimique, c’est deux mondes en moi s’agitent mais ne sont que le résultat déterminé de l'enchaînement impartial du code universel lui-même.
    Serais-je un jour libéré de ses dictateurs ? Est-il nécessaire que je suive la voie de l’ether ?


    Non, non, non et non ! Ce sentiment qui m’anime vient du plus profond de moi. Je me rebelle, c’est mon être. Mon essence même. Les conditions sont là, point.
    Tandis que mon choix semble être enchaînement logique de ma position par rapport au reste de l’univers, je ne suis libre que par la nécessité qui vient de moi. Ainsi même si j’ignore la raison même de ce choix, je me sentirai libre.

    Peut-être par curiosité, ou volonté d’ouverture….
    Quelle est la raison de ce choix ? Je m’interroge. J’y reviendrai.

    --De la station orbitale de la diplomatie Z Quarante Deuxième désespérément vide, je vous exhorte à plus d'ouverture, plus de diplomatie. –

    Dernière modification par rebel ; 08/08/2015 à 12h02. Motif: erreur 1

  4. #14
    Explorateur spatial
    Date d'inscription
    April 2015
    Planête
    Secteur Z-42
    Peuple
    Colosses
    Messages
    39

    Re : message de la rébellion

    Quand tu auras fini ta branlette pseudo-intellectuelle et que tu arrêteras la logorrhée verbale, tu pourras nous dire clairement ce qui est reproché au gouvernement de Z-42?
    Empereur de Z-42
    Beau Gosse Impérial (BIG)

  5. #15
    Explorateur spatial Avatar de Seethwright
    Date d'inscription
    April 2015
    Planête
    Secteur Z-42
    Peuple
    Prométhés
    Âge
    28
    Messages
    73

    Re : message de la rébellion

    Diplomatie envers qui ? je ne sais même pas qui est "la rebellion" même si on le sait tous au fond.

    Les Empereurs et Ministres de la diplomatie de tous les systèmes qui ont déjà eu à discuter avec moi n'ont pas eu à se plaindre du manque de diplomatie du gouvernement jusqu'à présent.
    L'absence d'un ministre de la diplomatie était clairement explicité dans mon programme et j'ai malgré tout été élue, ce qui tend à prouver que le peuple planétaire en était conscient et consentant.
    Votre rébellion n'a donc même pas lieu d'être apparemment...

    On devrait lancer une rébellion sur des reproches et des faits néfastes pour la planète - tangibles - pas juste sous le coup d'une vindicte personnelle sans réel fondement...

  6. #16

    Re : message de la rébellion

    Citation Envoyé par rebel Voir le message
    A mes chers dictateurs de l’Ether,




    A notre chère Impératrice dictatrice je tends la main. Je ne lui demande pas de rompre ses vœux qui purent paraître exaltants à nous tous. Seulement de nous entendre quand pointera le fanion rouge sang de notre mécontentement.

    Gagner du temps et nous entendre tandis que le Ragnarök mené par les Vikings gronde à nos portes.

    Chère Impératrice, je vous demande humblement de nous rejoindre et de pouvoir par la suite partager votre responsabilité avec l’ensemble de Z. La réponse y est toute désignée, 42 s’ensuit et se suffit.

    J’entends poindre votre rancœur, tandis que mon appel fit tressaillir votre foi. Nul à blâmer en vérité, je vous le dis, il n’est ici que volonté de forger un avenir commun et solide pour notre chair électronique.

    Vous m’envoyez désolé d’avoir pris personnellement le piquant de ma plume qui vous dégoûte tant à présent.



    Bien que mes circuits rouillés ne sauraient imiter les registres tant développés des philosophes prométhées passés, j’essaierai pour la suite d’en faire un résumé et y exposer ma pensée.
    Exercice délicat vous me direz, néanmoins je vous laisse le soin de me corriger.



    -Nul peuple sans autorité-


    Peuple de Z, vous avez votés. Ainsi donc vous établissez d’ores et déjà le rapport d’autorité entre vos élus et vous-même. Mais précisons qu’il n’y a pas de peuple sans cette même autorité. Oui en effet Jean-Jacques Roussi, tout est lié.

    Vous ne seriez que bercés par l’état de nature qui vous entoure sans cela. Quelle pensée, quelle action s’offrirait à vous alors que votre liberté même vous serait entière et acquise ?

    Rien de bon je vous l’assure, l’état de nature donne le ton aux puissant,
    tandis que les faibles subissent et s’agenouillent. Si vous trouvez que le rapport est injuste, la cause est qu’il n’y a point de répit pour qui souffre en silence. Voyant femme, enfant, meubles (hum), ou alors plutôt Microns, Mono et son propre Alter ego, voler en éclat sous la canonnière.


    Quel pacte notre choix nous offre-t-il alors ?


    Celui de pouvoir vibrer sous un même chant, soumis aux mêmes lois tout en gardant pour soi ce sentiment de sécurité et également sa liberté.
    Si l’Autorité n’à que faire de votre sécurité, le contrat est absent et invalide votre vote sera (merci Yoda). La Tyrannie s’empare de votre état et vous clou au pugilat.
    Mais votre liberté se retrouve nécessairement enchaînée à votre sécurité. A ceux qui troquent leur liberté pour toujours plus de sécurité, à leur grand dam, ils risquent d’y perdre les deux.



    Ainsi donc je m’interroge

    Lorsque vous votez, votez-vous pour plus de sécurité et de liberté ? Un juste équilibre nécessaire fera donc que vous ne courrez pas à votre perte. De cet équilibre, la capitale est son sanctuaire. Sa puissance sans égale fera ou ne fera pas de vous des pantins.
    Ou bien alors reconnaissez-vous simplement le fort sur le faible ? Sans autre pensée, vous serez déjà fustigé, non pas par cette Autorité, mais par le revers qu’il n’y a plus au final ni vote, ni autorité car cela sonne la fin de notre société.


    -Êtres complexes que nous sommes-


    Avant même de fonder un monde, une société, où tous ensembles réunis nous pourrions bâtir notre liberté commune, je m’efforce de comprendre cela même qui m’anime. Dans quelle partie de mon être, entre l’algorithmique et le chimique, ce sentiment naît-il ?
    Le mélange, parfois harmonieux sinon décharné, de nos corps puérils transformés par la cybernétique se perd parfois dans les méandres de nos pensées. Mais nos actes seraient-ils eux aussi chaotiques quand vient à nous l’obscure et insatiable volonté de vivre ?

    Ne sommes-nous pas libres au fond de chaque mouvement qui nous anime ?

    Tandis que mes mécafluides surchauffent, mon cœur s’effondre. Après tout, la majeure partie de mon cortex fut de ça, il y a bien longtemps, remplacée par des synapses artificielles programmables.



    Mon être tout entier me paraît étranger lorsque mon programme interne lui dicte sa conduite.

    L’immensité elle-même semble ne suivre qu’un schéma encodé, de l’atome à la matière, de l’énergie aux galaxies, tout corps valse et recommence, le même schéma, inlassablement, suivant les règles universelles édictées.

    Robot tu es, robot tu resteras !

    Je n’aurai point de libre arbitre. La moindre ligne de code, le moindre signal chimique, c’est deux mondes en moi s’agitent mais ne sont que le résultat déterminé de l'enchaînement impartial du code universel lui-même.
    Serais-je un jour libéré de ses dictateurs ? Est-il nécessaire que je suive la voie de l’ether ?


    Non, non, non et non ! Ce sentiment qui m’anime vient du plus profond de moi. Je me rebelle, c’est mon être. Mon essence même. Les conditions sont là, point.
    Tandis que mon choix semble être enchaînement logique de ma position par rapport au reste de l’univers, je ne suis libre que par la nécessité qui vient de moi. Ainsi même si j’ignore la raison même de ce choix, je me sentirai libre.

    Peut-être par curiosité, ou volonté d’ouverture….
    Quelle est la raison de ce choix ? Je m’interroge. J’y reviendrai.

    --De la station orbitale de la diplomatie Z Quarante Deuxième désespérément vide, je vous exhorte à plus d'ouverture, plus de diplomatie. –

    t'aura plus de credibilité quand tu te sera montré sous ton vrai pseudo
    pas en fesant un discours de rebellion sans fondement

Discussions similaires

  1. Election et Rebellion
    Par Helaarin dans le forum Jeu
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/01/2016, 12h39
  2. [Mouvement de Rébellion]Face à Face
    Par Qoya dans le forum Moroo
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/05/2015, 09h50

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •