Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 12
  1. #1

    Re : Hors concours

    -Nom du Cyborg : Gorgo

    -Nom de la créature/du végétal : inertior folium rubigo

    -Planète d'apparition : présente sur toute les planètes

    -Zone d'apparition :sur la structure externe des bases Cyborg


    -Caractéristiques :s'attaque a toute la structure de la base au point de mettre en péril la sécurité des habitant.

    -Mode de vie : organismes vivants microscopiques et procaryotes présents dans tous les milieux. Le plus souvent unicellulaires, elles sont parfois pluricellulaires (généralement filamenteuses) et peuvent également former des colonies dont les cellules restent agglutinées au sein d'un gel muqueux (biofilm).
    Elles sont qualifiées extrêmophiles

    -Analyse approfondie :la mise en quarantaine est prescrite (Kick de l'alliance) pour évité la propagation puis un traitement a la bombe napalm administré par BigBoy OU TOUT AUTRE MOYEN A VOTRE DISPOSITION sur l'héliocentre ne pas oublié de pillé les ressources pour par la suite les traité avec votre recycleur.évité tout contacte avec cette bactérie car si elle se propage a grande vitesse cela pourrai être la fin des Cyborg !.
    nous avons également pu constaté que les autochtones Houds ne sont pour leur part "adapté" a cette bactérie et cohabite avec elle en symbiose.

  2. #2

    Hors concours

    Nom du cyborg : TheGhost

    Nom de la créature : Lapinus Cretinus

    Planète d’apparition : Moroo

    Zone d’apparition : Secteur de l’arbre de vie et de l’arbre monde, possible contamination dans le secteur Amazonien. Un vaisseau de transport contenant un spécimen s'est récemment crashé sur chronos, la créature s'y développe actuellement.

    Caractéristiques : Yeux globuleux bleus, qui tournent au rouge quand ils sont en mode =débilus maximus=, poil blanc très caractéristique, sourire niais, grandes oreilles, absence de nez, présence de deux dents dans leur bouche. Le lapinus se nourrit presque exclusivement de carotte et de laitue, son point faible est bien évidemment son addiction aux pâtisseries de type cookie. Le lapinus est une espèce très rare (heureusement) de léporidés, plus précisément du type lagomorphes. Cet animal a l’étrange particularité de suivre une prométhée considérée comme leur déesse du nom de « Yuuki » comme on peut le voir sur la vidéo ci-contre : https://www.youtube.com/watch?v=AHlEZgJUFmk

    Mode de vie : Les lapinus cretinus vivent dans des terriers qui se regroupent autour de leur base planétaire qui a l’aspect d’une crotte de dragon laissée là il y a des millénaires avant l’apparition de tous ces colons. Le lapinus est un animal qui vit en communauté, leur chef se présente d'ailleurs comme gouverneur de la planète. Ils ont une fâcheuse habitude de cribler le tchat de leur "bwaaaaaah" infectant aux passages de nouveaux habitants. Ils sont néanmoins très appréciés par le peuple de moroo.



    Analyse approfondie : Bien que leur nom ne laisse pas paraitre, les Lapinus Cretinus sont des êtres doués d’une connaissance supérieure. Ils ont en effet un esprit particulièrement pratique, ils utilisent les éléments de la flore comme l’étrange excroissance verte surnommée « carotte » par les habitants prométhées. Avec celle-ci, ils ont pu construire toutes sortes de gadget à l’image de lance-carotte ou autres bazoocarotte. Ces créatures seraient le fruit d’une maladie appelée « lapinusite » qui frappa les habitants de la planète, réduisant la population à l’état de simple léporidus débilus. Puis les aldéides ont effectués de nombreuses modifications génétique sur ces animaux, les colosses sont ensuite apparus dont la plus grosse contrainte reste leur constante soif d’écraser les plus petits que soit. Sans compter les ancêtres des prométhées qui s’étaient installés à proximité et qui étaient lapino-phage. Tous ces facteurs ont poussés la race à évoluer pour finalement devenir l’espèce que l’on connait sous le nom de lapinus cretinus. J’ai réussi à recueillir un rapport d’un ancien colosse dans une base en ruine qui porte la trace de ces animaux.

    === Rapport du général Kar-Nok, premier maréchal colosse de moroo ===

    === Début de transmission ===

    Il existait une colonie prométhée dans l’temps, on a souvent essayé de l’assiéger, sans succès. Leurs boucliers étaient bien trop puissants pour notre force brute. L’un de mes fidèles sous-fifres houd m’a alors conseillé une tactique que nous colosse n’aurions jamais imaginée. Elle consistait à relâcher une seule de ces créatures que nous avions trouvées un jour, qui s’était révélée très instable. Le cinq millième cycle du trentième siège, nous avons lancé notre arme secrète durant l’un de nos assauts. De nombreux soldats colosses sont morts ce soir là, il n’y a pas meilleure mort que celle au combat. Après quelques heures nous avons commencé à entendre un affolement au sein de la population de cette colonie. On entendait des BWAAAAAAH dans tout les coins de rues, des immeubles tombaient, des habitants pleuraient. Quand cela fut terminé nous sommes rentrés victorieux dans cette ville, aux dire des quelques survivants, c’était la fameuse bête qui avait lancé tout ce chaos. En revanche, elle n’avait rien détruit, c’était sa folie frénétique qui avait infectée la plupart des prométhées. Alors que je vois mon prisonnier devenir de plus en plus blanc, ses yeux gonflent, ses oreilles se développent incroyablement vite. C’était donc ça le fléau dont parlaient les anciens écrits ?? Je prends mon fusil à neutrinos et met fin à son supplice pour éviter toute propagation au sein de mon armée. C’est alors qu’un bruit sourd se fait entendre. Une centaine de créatures déferlent de tout coin de la ville en ruine. Nous tirons à vu, les ordres sont simples, aucuns survivants. Il en arrive de plus en plus, nous sommes accablés. Je lance le repli, les portes se ferment après mon passage, de nombreux soldats colosses sont restés à l’intérieur, peu m’importe, je déclare cette colonie en quarantaine. Le soir même, je profite de l’agitation pour exécuter le houd qui m’a suggéré l’idée. Il meurt dans un ultime éclat de rire, retombant dans une flaque bleue de sang et de bouts de tentacules. C’est alors que mes éclaireurs m’alertent d’un mouvement de troupe venant de l’est, qui sont-ils ? prométhée ? aldéide ? Un autre seigneur de guerre colosse qui veut revendiquer mon armée ? Je regarde par-dessus les remparts, une masse uniforme blanche avance rapidement de...mon sang ne fait qu’un tour, à l’est, les portes de la colonie Spartan II sont grandes ouvertes, la créature approche. Les défenses ne tiennent que quelques instants, mes guerriers colosses attaquent de front et se font contaminés aussi rapidement. Je me retranche dans mon héliocentre, je viens de tuer l’un de ces animaux mais il m’a mordu. Je regarde par le hublot, c’est le chaos dehors, nous tuons ces créatures par milliers mais des millions viennent gonfler leurs rangs. Je…bwah…je pense que c’est la f…bwaaaah…in j’ai une envie de tout cass….bwaaaaaah…er je me….bwaah…transformeeeeee….bwaaaaaaaaaaah bwaaaaaah bwaaaaaa…bip…bip…bip

    =======Error System=======

    === Fin de la transmission ===

  3. #3

    Participations : Hors concours

    > Nom du Cyborg : Exiline
    > Nom de la créature/du végétal : Fleur du matin
    > Planète d'apparition : Néo
    > Zone d'apparition : Partout sur Néo
    > Caractéristiques : Seule fleur connue de Néo
    > Mode de vie : De l'eau, du soleil (en théorie)
    > Aspect physique : Des pétales de toutes les couleurs. Il n'y a pas 2 fleurs pareil et pourtant elles se ressemblent toutes.

    Fleur du matin

    Ce matin, j’ai marché sur une fleur
    C’est bête, c’était la seule fleur de la planète
    Elle était très belle
    Mais maintenant elle est morte

    Ce matin, j’ai vu une fleur
    Elle ressemblait comme deux gouttes d’eau à celle d’hier
    Elle était seule
    Mais elle a eu trop chaud et elle est morte

    Ce matin, j’ai arrosé une fleur
    Elle était rayonnante au milieu de ce désert
    Plus vivante que les deux précédentes
    Mais des insectes l’ont attaquée et elle est morte

    Ce matin, j’ai cueilli une fleur
    Je l’ai installé dans mon jardin
    Elle a joliment ouvert ses pétales
    Puis ils sont tombés et elle est morte

    Ce matin, j’ai parlé à une fleur
    Je crois qu’elle m’attendait
    Mais je n’ai pas compris ce qu’elle voulait dire
    Elle s’est couchée et elle est morte

    Ce matin, j’ai trouvé une fleur
    Elle sortait à peine de terre
    Elle était terne et flétri
    Je l’ai touchée et elle est morte

    Ce matin, je n’ai pas vu de fleur
    J’ai cherché partout
    Même creusé la terre
    Mais elle n’est pas réapparue car la planète est morte

    Il n’y aura plus jamais de fleurs sur Néo
    Nous n’avons pas su…
    Peut-être était-ce évitable
    Mais nous n’avons pas même essayé

  4. #4

    Re : Hors concours

    > Nom du Cyborg : Farfadead
    > Nom de la créature/du végétal : Nouille sacrée
    > Planète d'apparition : Thorus

    > Zone d'apparition : Les premières observations des nouilles sauvages ont été réalisées dans les plaines venteuses de Thorus. On en trouve aujourd’hui sur toute la planète, une concentration particulière de nouilles se trouve dans le secteur de Plasmoïde, sans doute un élevage clandestin, ou une réunion secrète probablement illégale. Mais la Nouille sacrée est bien plus rare, probablement unique si ce n’est legendaire.

    > Aspect physique : Si la nouille ordinaire est plate de forme rectangulaire et d’une longueur moyenne de quelques centimètres, la Nouille sacrée elle se distingue par une taille peu ordinaire. Malgré tout, les observations de ce spécimen rare sont peu nombreuses et on doit se contenter des sources historiques fiables pour l’étude scientifique de notre sujet. La seule et unique représentation graphique de la nouille sacrée est présente sur la bannière de la colonie Farfanouille (cf pièce jointe).
    On note une couleur jaune moche et une légère ondulation signe d’une cuisson parfaite. Le dessin sans nul doute extrêmement précis et dont la exactitude scientifique n’est pas à prouver montre la taille imposante du spécimen représenté. L’expression du personnage présent en arrière-plan tend à indiquer l’immense respectitude que la Nouille Sacrée provoque autour d’Elle.

    > Caractéristiques : D’autres écrits indiquent que personne n’a jamais pu gouter à la Nouille sacrée. Cependant, une étude extrêmement sérieuse menée par la Nouille Corp. Reloaded a montré par des calculs savants et des dégustations de cognacs que par extrapolation, la Nouille Sacrée devait avoir un léger gout de noisette. Ils n’excluent ni la présence de fruits à coques et mettent en garde contre des quantités non négligeables de monolithe frelaté.

    > Mode de vie :
    Le nombre très réduit d’observations de cette espèce extrêmement sauvage et solitaire explique la difficulté de recueillir des témoignages même indirects. En effet, seule une personne qui connaissait (vaguement) le cousin du frère du barman du gars qui avait vu la nouille – non pas un barman, un euh… bref – a pu nous raconter avec moultes détails la rencontre de cet individu avec une Nouille sacrée :
    « On était jeune à l’époque, on a pu en faire des pitreries, ah bah ça oui, je vous en fiche moi, hein ! Ce jour-là, je m’en souviens comme de ma première cuite, c’est-à-dire vaguement, mais on avait pris des trucs. Bon on était jeunes hein ! Bon, toujours est-il qu’à trois heures du matin on s’est retrouvé à sniffer du sable radioactif. Ce qui vient après n’est pas très clair, mais il est question de faire chauffer de l’eau et d’une rébellion de nouilles. Il y en avait partout dans la cuisine. C’est là qu’est arrivé la Nouille Sacrée, légèrement blonde, magnifiquement ondulée. Nous la regardions dans son peignoir un peu béats quand elle nous a dit : « c’est pas un peu bientôt fini ? Vous me nettoyez tout ça sinon je vais vous foutre une raclée dont vous vous souviendrez ». On s’est exécutés car on ne refuse rien du tout à la Nouille Sacrée »

    > Analyse approfondie : Un peignoir, un gout de noisette, ça ne vous rappelle rien ? Vraiment ?

  5. #5

    Re : Hors concours

    je ne suis pas sur que cela tienne les prérequis mais on me pousse a vous faire parvenir ce rapport poussiereux.....

    Communication des archives de Poeric.....

    Les Hedia

    Les premiers colons de Moroo furent agréablement surpris de l'accueil qui leur fut réservé lors de leurs premiers pas . En effet, une troupe d'humanoïdes était là qui regardait avec une certaine bienveillance l'installation de leur camps de base .

    Nos premiers colons ne s’étonnèrent pas de trouver des hommes sur une planète qui n'avait jamais été conquise par l’être humain . Dans le vaste espace, toutes sortes de choses étaient possible . Alors des êtres humanoïdes... Pourquoi pas ! Ils établirent un contact, et se mirent a apprendre le langage de ce peuple peu farouche. Ce peuple se nommait les Hedia .

    Ils fournirent avec bonne volonté toutes les informations qu'on leur demanda .
    Puis, le centre de colonisation spatial perdit tout contact avec la nouvelle colonie ….
    Une commission d’enquête fut nommée, On envoya des vaisseaux pour enquêter et pour retrouver les colons .les dix sept missions qui partirent , disparurent corps et âmes ....
    Pendant des siècles, la planète fut interdite . Et même, dans la frange, les contrebandiers de toutes sortes ne s'approchaient pas à moins de 15 années-lumière de Moroo . C'est à ce moment là que vint au monde le professeur Brianis Topperfield . Topperfield était un génie . Un homme au savoir immense et au caractère bien trempé .Il ne résolut pas le mystère de moroon, non , mais il apporta l'outil qui manquait aux cyborgs pour comprendre le mystère : le téléporteur .
    Oh , bien sur, ses recherches n'avaient pas ce but . Et même le nom de Moroo lui était inconnu .
    Non . Simplement, il avait pour marotte de collectionner les plantes rares, bizarres ou exclusives des exoplanètes .
    Un soir, un homme qui vint à lui, lui parla de Moroo, demandant à notre génie l'autorisation d'utiliser son invention pour faire collectes et prélèvements sur la surface de la planète . Ce que le professeur n'accepta qu’après une long discutions . Et il y mit des conditions !
    La première était qu'il devait être le seul à manipuler son appareil . La deuxième, c'est qu'il pourrait prélever des échantillons de flores pour sa propre collection .
    Le capitaine Ross Long, qui avait contacté le scientifique, argua qu'il n'avait pas l'habitude de prendre des passagers à son bord et encore moins laisser les commandes des instruments de son spatio-cargo à une personne non formée . Ce à quoi le professeur répondit qu'il était certainement le plus qualifié pour être le conseillé scientifique du voyage .
    Bref ! Après des palabres sans fin, les deux hommes finirent par se mettre d'accord .Et on embarqua pour la mission.
    Le voyage vers Moroo fut d'un grand ennui . Arrivé en orbite autour de la planète, le savant, installé dans une des soutes du vaisseau, commença à téléporter de la surface de la planète toutes sortes
    d’échantillons gardé sous cloche .

    Il y avait des plantes de toutes sortes ., des insectes de toutes natures . On gardait ces prélèvements dans un hangar isolé .
    Jusqu’à ce qu'un certain Bill Swarf , matelot de son état, veuille se faire une petite fortune avec une ou l'autre des trouvailles du scientifique .Il entra dans le local ou l'on conservait les fruits des travaux du docteur . Mais il était maladroit . A un moment il craignit d’être surpris, et se retourna
    brusquement faisant par la même tomber un minuscule tube à essai contenant une non moins minuscule drôle d'araignée. Le tube se brisa dans cette chute libérant la petite bête . .L’événement fut ignoré par le reste de l’équipage .
    En fait , on l'appelait cette être « araignée » mais a part sa forme générale, la petite bête n'avait rien à voir avec les arachnides , sinon que comme sur les planètes cyborg, elle tissait des toiles .
    La bestiole avait faim . elle trouva refuge dans un des compartiments destiné au stockage de la nourriture congelée du cargo ou elle tissa une discrète toile autour d'un abat oublié par le
    négligent cuisinier du bord . Elle était petite mais avec une telle réserve de nourriture , elle se mit a grossir jusqu’à avoir la taille d'une main d'enfant . ….......
    Un jour, un événement survint à bort du vaisseau . Plusieurs hommes de bord jurèrent avoir vu un être humanoïde dans le cargo . or, le vaisseau n'avait jamais atterri . Alors on commença une fouille en règle du bord ,
    Jusqu’à ce qu'en effet, on trouva un humanoïde dans la réserve d’échantillons du scientifique . Sous la menace de plusieurs phaseurs, on l'amena au capitaine pour l'interroger . le capitaine, intrigué par la présence de cet être à son bord, utilisa les traducteurs universels du vaisseau . mais ceux ci ne fonctionnèrent pas .

    Le professeur, rendu curieux par l'agitation soudaine vint aux nouvelles on commença par l'incendier le traitant d'inconscient d'avoir téléporté un être humanoïde dans l'appareil .
    Ce à quoi le scientifique répondit qu'il n'en était rien, qu'il n'avait jamais au grand jamais téléporté un tel être dans l'appareil !et que le Téléporteur n'en était pas capable .
    Le linguiste du bord fini par établir le contact avec l’humanoïde et comprit qu'il avait affaire avec un Hedia .un habitant de la planète , un de ceux décrit par les premiers colons à leur arrivée . le capitaine décida alors, dans une colère froide, de ramener l’être chez les siens « et le plus vite possible » ordonna - t - il .

    Le cargo entama alors une descente vers la surface . mais Topperfield calma l'officier et demanda à ce qu'on sursoie à la décision . il voulait étudier l’Hedia d'un peu plus près avant de le rendre aux siens .
    Il y avait là un mystère et cela faisait frémir d'envie les neurones de notre génie . le capitaine , après avoir reçu l'assurance que l’être ne serait pas maltraité, accepta de reporter l'atterrissage pour une semaine . « mais pas un jour de plus ! » précisa -t-il !
    Aidé du linguiste, le savant commença à poser des questions .il nota toutes les réponse, avec un soin scrupuleux . L'Hedia répondit avec bonne grâce sans avoir l'air de rien cacher. Mais il ne montra aucune curiosité pour ce qui l'entourait.
    Les Hedia de ce qu'il apprit étaient un peuple qui ne connaissait pas la guerre . L’être semblait à la fois masculin et féminin en fonction de la personne qui le regardait . Ainsi , féminin pour le cuisinier, le scientifique le ressentait au contraire plus masculin. D'autres même voyaient en lui un enfant.

    …................................................. .........

    Au centre d'opération , les cyborgs de permanence s'aperçurent rapidement de la baisse du nombre de communications du vaisseau-cargo. Le commandant en chef , un aldéïde expérimenté,
    envoya en urgence une armada pour enquêter. Les secours trouvèrent le cargo en orbite haute, tournant autour de Moroo. Mais le vaisseau ne répondit pas aux tentatives de contact de la flotte. Alors, on décida d'aborder le navire. Pour se faire, on envoya un commando de colosses entièrement équipé à l'abordage

    Vêtus de leur scaphandre de combat , ils utilisèrent un solide filin pour harponner puis descendre vers un sas d'accès spatial . Munis de grappins magnétiques, ils progressèrent lentement sur la coque . Ils finirent , non sans avoir à maintes reprises frôlé la catastrophe, par atteindre un sas . Ils l'ouvrirent sans difficulté. Par prudence excessive, ils ne quittèrent pas leur combinaison dans le compartiment de décompression mais entrèrent directement des que l’équilibre des pressions entre le navire et la pièce fut réalisé . Arme au poing, progressant avec prudence, ils visitèrent une à une chaque pièce , conduits, salles du cargo. Et c'est en arrivant à la soute où était censé travailler le docteur Topperfield qu'il comprirent la raison du silence du navire .
    Là, emballés dans une sorte de cocon , se trouvaient alignés 30 formes dont les visages seuls étaient visibles . Certains corps semblaient intactes. Mais presque la moitié étaient affreusement mutilés au niveau des muqueuses . Sur l'un des corps , un des sauveteurs remarqua une sorte d'arachnide qui semblait amorphe ou endormie.. Mais dés qu'il s'approcha, l'animal tenta de lui sauter au visage.
    Le phaseur du secouriste tira plus par réflexe que de sa volonté propre. L'animal disparu dans un nuage de fumée .

    Précautionneusement, les corps furent emballés, emportés vers une soute étanche et sécurisée du vaisseau hôpital de la flotte de secours au fin d'autopsie.
    On récupéra les livres de bord et toutes les notes du docteur . Et on commença les investigations . Elle durèrent à peine 6 mois. D'autres Navires furent envoyés faire d'autre prélèvement à la surface de Moroo et le mystère fut résolu.
    En pleine guerre contre l'envahisseur hoods, alors que la victoire était toujours incertaine, on publia le rapport d’enquête.
    Les « Araignées » de Moroo, telle que finalement elle furent baptisée, sécrétaient une substance qui mettaient leurs proies dans un état de réceptivité permettant a cet animal de projeter des fantasmes et des hallucinations vers la proie de l'animal. Puis, les défenses naturelles de celle ci s'affaiblissaient permettant à la pseudo arachnide de la piquer de son dard . elle injectait a ce moment la un puissant poison dans le corps de sa victime qui la plongeait dans un état cataleptique paradoxal . Ni vivantes ni mortes, les proies restaient comestible un très long moment après avoir été piquées.

    Le scientifique qui fit les observations nota de plus que la bête était néanmoins sensible a certain champs électrique, ce qui permettait de s'en protéger .
    Mais ce qui fit l'effet d'une bombe fut la conclusion de certains exobiologistes. Les araignée de moroo n’étaient pas issue de l’évolution. Mais certainement une création de la génétique hoods. Les hoods très grand manipulateur du génome, avaient créé ces animaux pour interdire l’accès de la planète aux colons de quelques natures qu'ils soient . Ces envahisseurs avaient tenté par cette manœuvre de s'assurer l'exclusivité des ressources de moroo . Comme ils avaient tenté de le faire sur les planètes cyborgs tout au long du conflit. La seule chose que les cyborgs savaient des hoods c'est qu'il se reproduisaient par génie génétique. Ça on en était sûr. Quand à leurs origines ou leurs objectifs, personne n'en savait plus...Mais ce qui était apparu comme une évidence c'est que l'araignée de moroo utilisait le même principe de traitement du génome que celui des hoods.....

  6. #6

    Re : Hors concours

    > Nom du cyborg : Hamaji
    > Nom du végétal : La manfrang, aussi connu sous le nom de Fruit du Fou
    > Planète d’apparition : Néo
    > Zone d’apparition : Toute la surface du globe



    > Aspect physique


    Joint à ce mail, vous trouverez une magnifique photographie de manfrang retranscrite par un cyborg sur ce lien :
    http://vivacoop.pagesperso-orange.fr...dt/DSCN2914%20[640x480].JPG

    > Caractéristiques


    La manfrang est un végétal plus que stupéfiant. Elle serait, selon mon étude, constituée de deux parties : une à la surface, bien visible, et une seconde enterrée avec les racines. Voici la description de ces deux parties.

    A la surface, la manfrang est une plante normale dans la flore Néolithe : une fine tige qui se ramifie en plusieurs, encore plus fines à mesure que l’on s’éloigne du sol. Sur celles-ci pendent plusieurs feuilles vertes comme l’herbe des bosquets de de Moroo .

    En revanche, sa partie souterraine est bien plus intrigante. Dans un dédale de racines brunes est caché une sorte de fruit.
    Ses formes ainsi que sa taille peuvent énormément varier d’un individu à l’autre. En effet, alors que certaines manfrangs sont de petites boules d’un rayon d’environ 5 centimètres, d’autres sont de grosses masses difformes de la taille d’un poing de colosses.
    De plus, alors que la surface est recouverte d’une couverture moléculaire brune, l’intérieur est d’un jaune étincelant. Couper en une en deux et vous aurez l’impression de voir Métah .
    Enfin, coté texture, l’intérieur du fruit du fou est moelleuse à son état naturel, mais peux être modifié de nombreuses façons dans des recettes de cuisine (voir l’analyse approfondie)

    Note: Il semblerait que plus le “fruit” est grand, plus il est difforme.

    > Mode de vie

    Comme tout végétal, la manfrang est évidemment immobile. Les petites graines, détachées de leurs plantes originelles, sont emportées par le vent avant de retomber au sol, puis de se développer tranquillement.
    D’abord une petite pousse, avec une racine ou deux. Puis les premières verdures, feuilles et un tout petit fruit né au milieu d’une forteresse de racines, comme un joyau au milieu d’un château. Les feuilles se multiplient, le fruit grossit et d’autres petits apparaissent à mesure que la tige grandit au soleil. D’ailleurs plus il y a de soleil, plus la plante pousse vite. La chaleur doit lui donner la patate !
    Après quelques mois, de petites graines tombent à leur tour des plantes et le cycle recommence.

    > Analyse approfondie : Livre de recette

    Le fruit de la manfrang est comestible. Son goût alcalin et sucré fait de lui un ingrédient de qualité dans de nombreux plats. Toutes les régions de Néo ont leur propre façon de cuisiner de délicieux mets. Certains le cuisent dans sa peau au feu de bois ce qui lui donne une texture plus fondante, et onctueuse en bouche. D’autres le cuisine à l’huile, en petites barrettes et dans de petites barquettes . Enfin, certains arrivent à en faire une boisson très forte et pouvant provoquer la folie si consommer à forte dose, d’où le nom “fruit du fou” .
    En revanche, ses feuilles sont en fait un dangereux poison pouvant provoquer paralysie et tremblements. Il faut donc faire très attention à ne pas confondre le fruit et les feuilles dans votre cuisine !

  7. #7

    Re : Hors concours

    > Nom du Cyborg : Shalboy

    > Nom de la créature/du végétal : l' Erisquenci

    > Planète d'apparition : Néo

    > Zone d'apparition :
    Aperçu à de très rare occasion dans les lac et Mer émeraude de la planéte

    > Caractéristiques :

    l' Erisquenci est un animal aquatique mesurant environ 80cm à l'age adulte.
    D'après les archives de la capitale il serait le descendant direct d'une race éteinte apellée squale.
    Il pocède un éleron dorsale et des nagoires transversales qui lui permettent de se déplacer avec aisance dans le milieu aquatique.
    Les études menées sur ce spécimem, sont formelle quand au reste de l'anatomie de ce spécimen :
    - l' Erisquenci bien que possèdant des yeux est quasiment aveugle, il ne verrait pas à plus d'un mêtre.
    - La protubérance frontale qu'il possède fait office de sonar pour pour qu'il puisse détecter les reliefs soumarin.
    - ça machoire inférieur parsemée de dent et en forme de scie, lui permet grace à une contraction des muscles, de faire des va et vien ratotaifs

    > Mode de vie :

    l' Erisquenci à été rarement vu pour une bonne cause, il parcourt le plus souvent les fonds marin, partie intégrante de son habitat naturel.
    Il se nourrit essentiellement de molusque et coquillage dont il brise les coquilles à l'aide de ça machoire inférieur.

    > Analyse approfondie :

    D'après des peintures découverte dans les grottes de Néo, la machoire inférieur en forme de scie de l'Erisquenci était utilisée par les ancêtres des Hoods comme outil et comme arme de guerre

  8. #8

    Re : Hors concours

    Nom du Cyborg : Tarsus

    Nom de la créature : Transire dimensionis

    Planète d’apparition : Thorus

    Zone d’apparition : Quadrant alpha, zone Arc, secteur 42

    Aspect physique : Inconnu

    Caractéristique : Créature multidimensionnelle, manipulation des champs électriques/magnétiques

    Mode de vie : Inconnu

    Analyse approfondie : Récupération du rapport de mission « Faune&Flore » … récupération terminé.
    Rapport de mission « Faune&Flore » du secteur 42, professeur Andala Zitale. Après plusieurs mois de recherche il nous a été possible d’analyser de près un Transire dimensionis. Cette créature semble venir d’un autre plan dimensionnel, invisible malgré nos implants oculaires il est toutefois possible de la détecter grâce au rayon gamma qu’elle émet en grandes quantités. Il parait vain de vouloir lui donner une forme physique nos cerveaux ne pouvant concevoir un être de ce genre. Nos récentes analyses ont découvert que cette créature semble être attirée par les forts courants électriques et le krypton, cela explique son apparition sur notre planète Thorus.
    Toutes les tentatives pour établir une communication avec cet être se sont soldés par des échecs. Deux cyborgs militaires armées des derniers lasers de Tarsipolis ont aussi péris lors de l’essai de l’annihilation de cette créature. En effet le Transire Dimensionis semble être conscient de notre présence et réagis avec beaucoup d’agressivité contre toute tentative hostile. Cela nous aura appris malgré tout qu’il est capable de manipuler les champs électriques et magnétiques qui l’entourent.
    La dangerosité de cette créature est classé niveau 4, je recommande une vigilance extrême dans le secteur 42 qui est le point le plus électriquement puissant de Thorus. Une étude est en cours pour la réalisation d’un caisson de confinement inter dimensionnel. La capture de cette créature est prioritaire, de nombreuses applications militaires pourront découler suite à une recherche plus approfondie. Professeur Andala Zitale, assistant du chef de département « Faune&Flore » Naluri Dotune, communication terminé. Fin de transmission.

  9. #9

    Re : Hors concours

    > Nom du Cyborg : Le0H
    > Nom de la créature/du végétal : SAHLU
    > Planète d'apparition : Alba
    > Zone d'apparition : Zone septentrionale Aspect physique : Le Sahlu a
    > l'apparence d'un petit cochon rose Caractéristiques : Une queue en
    > tire bouchon, qui va avec son cri.
    > Mode de vie : sédentaire, grégaire
    > Analyse approfondie : Le Sahlu est une sorte de petit cochon de
    > couleur rose, facile à reconnaître car son pelage a une zone plus
    > sombre, qu'on pourrait penser sale, en forme de U. Après tout, rien
    > d'exceptionnel, son nom est écrit sur le porc-Sahlu.
    Doté d'un cri ridicule, on entend lorsqu'il s'exprime quelque chose qui se rapproche de vin en phonétique. Mais ce n'est pas une grande découverte scientifique, le Sahlu dit vin, on en parle depuis l'antiquité.
    Le Sahlu pour attirer la femelle confectionne des cordes avec du miel séché. Cordes avec lesquelles il fait des noeuds. Sahlu, noeud de miel égale accouplement garanti.


    > Nom du Cyborg : Le0H
    > Nom de la créature/du végétal : LEGAT
    > Planète d'apparition : Alba
    > Zone d'apparition : Zone Orientale
    > Aspect physique : ressemble à une outre, oui, il n'est pas gâté par la
    > nature.
    > Caractéristiques : Une structure osseuse multicolore protège ses
    > reins, son point faible. On dit qu'il a les reins beau.
    > Mode de vie :
    > Analyse approfondie : Le Légat est un animal aquatique, d'où
    > l'expression assez souvent entendue, c'est nous Légat de la marine,
    > qui se dit quand on se sent le pied marin. (et de préférence en bande,
    > et alcolisés..). Le Légat aime l'ordre au sein de son groupe, et aime
    > à se regrouper en épi, le chef au centre. Du reste, Légat rage quand
    > il n'est pas rangé. Le Légat use pour la reproduction d'une astuce
    > toute particulière, puisqu'il se camoufle en Sahlu pour tromper la
    > vigilance d'éventuels rivaux quand il va vers la femelle de son choix.
    > Rien d'étonnant qu'on pense ensuite que Légat, c'est tous des cochons
    > (voir la fiche sur le Sahlu).Le Légat est joueur, il se terre souvent
    > pour faire des niches. Difficile à observer, on est en droit de
    > s'exclamer quand on le voit dans cette activité : Wow ! L'outre terre
    > ! (A cause de son aspect physique, oui, il faut suivre..)


    > Nom du Cyborg : Le0H
    > Nom de la créature/du végétal : VOGON
    > Planète d'apparition : Alba
    > Zone d'apparition : Zone polaire nord
    > Aspect physique : Ressemble au Legat. Une autre outre qui a pris une
    > autre route..
    > Caractéristiques : ressemble au Légat ( ce qui pour le coup est une
    > anti caractéristique) Mode de vie : Il n'y a pas que le mode de vie,
    > il y a aussi l'eau de vie (ceci pour meubler en attendant une étude
    > plus approfondie de la
    > bestiole)
    > Analyse approfondie : Le Vogon n'est pas un animal très futé, c'est le
    > moins que l'on puisse dire. Pour autant, il ne faut pas le prendre
    > pour un vrai Gon, qui n'est pas de sa famille, et du reste pas de sa
    > planète non plus. Le Vogon est à l'instar du Légat un animal
    > aquatique, et l'on pourrait les confondre. Certain marins avinés
    > n'hésitent pas à crier du "Vogon" "Légat" dès lors qu'ils atteignent
    > la haute mer et aperçoivent de ces petits animaux. De ce fait
    > également, on en sait encore trop peu sur ces sympathiques mammifères,
    > sympathiques oui, car ça l'est toujours de laisser mamie faire.

    > Nom du Cyborg : Le0H
    > Nom de la créature/du végétal : STHYR
    > Planète d'apparition : Alba
    > Zone d'apparition : Zone polaire sud
    > Aspect physique : Variable, c'est bien pénible pour l'observateur !
    > (et pour la femme de celui ci, à table, c'est prêt ! )
    > Caractéristiques : Blanc et aimable, avec une couronne en plumes. On
    > parle de poli sthyr reine.
    > Mode de vie : grégaire sédentaire (on en a d'ailleurs la certitude
    > depuis qu'un de ses petits animaux fut amené mal en point chez un
    > vétérinaire qui après auscultation s'adressa à son assistant :
    > Grégoire, c'est dentaire !)
    > Analyse approfondie : Le Sthyr est un animal polymorphe qui a pour
    > caractéristique principale de s'avoir s'assembler à plusieurs pour
    > faire croire qu'il est un animal plus gros (donc plus impressionnant).
    > Vivant en troupeau, il use aussi de télépathie pour faire fuir ses
    > ennemis. Cela ne fonctionne que sur les télé-phages, car quand
    > télépathie, télé-phage twès twiste. (La mécanique de la chose est
    > simple, on sait que twist à Saint Tropez, que Saint Tropez n'est pas
    > sur Alba, les ennemis sont donc téléportés loins des Sthyrs..). Le
    > Sthyr adopte souvent des attitudes félines, surtout vis à vis de ses
    > congénères. Les Sthyrs sont félin pour l'autre.


    Ces quatre espèces sont toutes issues d'une même famille, les Taiotaio :
    Sahlu,légat, vogon, Sthyr (Merci au guide du routard galactique pour son
    inspiration)

  10. #10

    Re : Hors concours

    Nom du Cyborg : iPharma
    Nom proposé pour le végétal : Crapotus Nucleiglaviotens K. (Crapoteux crache-noyaux)
    Observé sur Titan le 35 atréides 3069

    Les premiers spécimens ont été observés par le généticien S. Kubrick dans le massif de Titanium (Coordonnées de Titan 6.112.60) mais divers taxons ont été repérés dans les structures rocheuses de l'hémisphère sud-ouest.

    Étude Botanique :

    Comme les autres pseudo-végétaux de Titan, le crapoteux est de fait un silicoïde anamorphopélagreux à structure ternaire ; seule une structure dérivée de combinaisons silice/soufre pouvant résister aux températures extrêmes de Titan (142° d'après l'institut météorologique Houd).
    Elle se présente comme une boule brunâtre de 50 cm de diamètre, munie de 5 à 10 sillons.
    Un orifice de 9 mm est présent entre chaque sillon dans la partie supérieure de la sphère.
    De fines racines traçantes rayonnent sur près de 3 mètres.
    Le cycle respiratoire est initié par la captation de soufre présent en grande quantité dans les épistrates de Titan (qui donne par ailleurs sa couleur orangée à la planète).

    Composition Chimique :

    L'intérêt du crapoteux, est sa capacité à accumuler les éléments hyper lourds présents à l'état de traces à la surface de Titan et inexploitables en profondeur vu l'action des rayons iota.
    On a relevé des taux de Frankherbertium allant jusqu'à 250 ppm et d'Arthurclarckium de l'ordre de 100 ppm. C'est remarquable.
    Reproduction :

    Les graines parthénogénétiques en forme d'ogive de 10 grammes se développent au fond de tubes cornés. Une fois la graine arrivée à maturité, la crapoteux accumule ses gaz de déchets (monoxyde de carbone) à une pression de 3000 bars. La graine est éjectée à une vitesse approximative de 600 mètres par seconde et suivant un angle de 30° par rapport à l'horizontale.
    Ça a été la dernière découverte du généticien Kubrick.

    Les croquis transmis par Kubrick depuis son camp de base :


Discussions similaires

  1. Création d'un groupe religieux ou politique hors Alliance
    Par fiorello dans le forum Suggestions traitées
    Réponses: 7
    Dernier message: 13/06/2015, 08h54
  2. Participations : Moroo
    Par CBEE dans le forum Concours Faune & Flore
    Réponses: 6
    Dernier message: 06/06/2015, 16h00
  3. Participations : Fahrenheit
    Par CBEE dans le forum Concours Faune & Flore
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/06/2015, 16h00
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 05/06/2015, 11h18

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •