Affichage des résultats du sondage: Pour quelle participation souhaitez-vous voter ?

Votants
59. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.
  • Aedius

    21 35,59%
  • Hyaweh

    2 3,39%
  • Titanium1902

    2 3,39%
  • Agrajag

    9 15,25%
  • Ornithorink

    1 1,69%
  • Le0H

    24 40,68%
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: Participations : Alba

  1. #1

    Participations : Alba

    > Nom du Cyborg : Adelaïde Promodius ( plus connue sous le nom d’ Aedius (pseudo ig) )

    > Nom du végétal : Filysthère Minière

    > Planète d'apparition : Alba

    > Zone d'apparition : 3.20.90

    > Découverte :

    La découverte fut fortuite et plus qu'inespérée, alors qu’Adelaïde était tranquillement en train de boire un café, le sol se déroba sous ses pieds. Elle chuta lourdement, ballottée pendant quelques secondes. Rapidement, elle reprit ses esprits. Toutes les alarmes résonnaient, les lumières étaient passées au rouge, quelque chose n’allait vraiment pas. Elle sauta sur ses pieds et s'agrippa résolument à son lourd bureau.

    “Rapport !”, clama Adelaïde d’une voix ferme en appuyant sur un gros bouton permettant de diffuser ses ordres dans toutes les coursives et toutes les machines qui composait la base d’Horfimbor.

    Alors que les vaisseaux qui revenaient à peine de mission reprirent immédiatement leur envol dans un ballet précipité mais que les entraînements rendaient fluide, les fils de communication chauffèrent, chaque chef de section contacta ses sous-chefs, lorsque les lignes étaient coupées, les sprinters les plus rapides de chaque poste allèrent chercher des informations.

    Rapidement, les hauts parleurs du grand bureau cubique de la cyborg suprême d’Horfimbor crachèrent leurs informations :

    “Escouade en vol, dame de pique, attaque Houds arrivée du Sud Ouest, ils font demi tour au nord et risques de revenir.”

    “Les mines de monolithe au sud sont en feu ! Plusieurs centaines de disparus sont à déplorer, Les pompiers d’actifs sont en route, l’astreinte est en cours de rappel, on va contacter les autres ensuite.”

    “Escouade au sol, roi de trèfle, les sécurités se sont déclenchées, nous ne pouvons pas ravitailler.”
    ...

    Lorsque le flux d’informations s'arrêta, Adelaïde s’appuya lourdement sur son bureau, ses doigts écartés blanchissaient sous la pression, déjà tant de victimes pour avoir lancé toute la flotte au combat. Elle n’aurait pas du négliger les lasers, mais les conséquences devront être tirées plus tard, pour le moment, elle se devait d’agir et de sauver ce qui pouvait l’être.

    Elle écrasa le bouton et parla d’un voix résolument claire et confiante :
    “Opération souquez les artemuzes, flotte en vol abandonnez la défense, rasez la base Houds au Sud Ouest ! Feu à volonté !”
    Que cet ordre était dangereux, il n’y aurait plus personne dans les airs au dessus de sa tête, elle n’avait qu’une seule chance. Elle frissonna d’effroi. Que ferraient les Houds si ils les faisaient prisonniers ? Elle n’avait d’autre choix. Elle devait déplacer les champs de bataille.

    Quelques instants plus tard, l’information espérée arriva.

    “Radar Omega 3, tout refonctionne, un virus semble avoir rendu le radar inopérant, vous aviez raison, les Houds ont abandonné la deuxième offensive et sont aller défendre.”

    Les pertes dans la flotte allaient être lourdes et douloureuses, mais si une deuxième mine venait a prendre feu, il ne resterait rien à protéger, personne pour pleurer les morts et soigner les blessés... Les mines, c’étaient sa vie, mais c’était aussi quelque part sa mort, à chaque amélioration, à chaque incident, quelque part elle mourrait un peu. C’est pour avoir des conseils, rencontrer des gens comme elle qu’elle avait rejoint la Confédération Minière Interplanétaire.

    Elle s'ébroua comme pour repousser ses craintes les plus folles et décida d’aller voir les dégâts. Elle prit son manteau où sont habituellement ses galons, bien en évidence pour éviter tout contrôle et le jeta négligemment sur ses épaules, tant pis pour l'apparat. Lorsqu’elle sorti de son bureau, la secrétaire en fonction attrapa un casque de combat et engagea le contrôle prioritaire pour obtenir les informations en direct.

    En arrivant à proximité, elle put se rendre compte du désastre, la totalité de la mine avait fondu, la température était redescendue mais même de loin, elle sentait la chaleur sur son visage qui irradiait et semblait vouloir la cuire, les volutes de fumée qui s’élevaient toujours en colonne d’un noir épais semblaient vouloir rester dans le firmament pour l’éternité. Elle ne put s'empêcher de penser au désastre écologique dont elle était responsable, mais elle n’avait pas d’autres planètes où aller. Elle n’avait d’autre choix que d’aller toujours plus avant.

    La cyborg fut attirée par un reflet venant du sol naturel, on aurait pu penser que la chaleur aurait vitrifiée le sol et qu’il serait parfaitement plat, comme c’était le cas en général après un incendie industriel d’une tel ampleur, mais il n’en était rien ! on voyait de petites épingles sortir légèrement du sol.

    Adelaïde regarda plus loin, et plus on approchait du feu, plus les épines étaient grandes, passé une certaine taille, elles perdaient de leur droiture et s’enroulaient sur elles mêmes, la gravité étant la même pour tout le monde. Elle essaya d’en cueillir, mais à chaque fois elle se brisèrent dans un tintement cristallin.

    Elle vit ici un moyen de détourner l’attention de la débâcle. Elle aurait a installer de nouveaux radar, une meilleure surveillance, rendre les hommages aux trop nombreux pilotes en train de mourir pour que la colonie vive, mais si autre chose pouvait occuper les esprits en même temps, elle serait moins critiquée.

    Elle fit donc appeler ses biologistes et leur ordonna de travailler dessus. Elle ordonna au pompier de faire attention aux épines et mis en place un débrief systématique. Elle n’aurait peut être pas dû en parler aux pompiers, un certains nombre d’entre eux regardèrent le balet des aiguilles et furent distrait. Pas longtemps heureusement, mais il y eut quand même des blessés.

    Il fallut attendre plusieurs semaines, que les chercheurs arrivent a compléter le cycle de vie de la plante. Adelaïde n’aimait vraiment pas attendre, elle devint insupportable, lorsqu’elle menaçât de supprimer les crédits, ils lui remirent un rapport préliminaire. Voici donc, ce que dit ce premier rapport des meilleurs biologistes de la CMI, certains venu en renfort depuis d’autres planètes.

    La Filysthère Minière existe à priori partout sur Alba, sous forme de spore microscopique quasiment indiscernable de grains de poussière, dans la proportion moyenne approximative de 50 mg/m3 sur les premiers mètres de surface.

    Toutefois, pour que cette plante pousse, il faut une température très haute de l’ordre de 1500 degrés kelvin et qu’elle soit enterrée, la liquéfaction des sols lui permet de se nourrir, elle devient alors une simple épine excessivement fine, croissant toujours vers le haut.
    Lorsqu’elle arrive entre 7 et 8 pouces au bout de 2 ou 3 h en fonction de l’individu, elle commence à s’infléchir, à devenir un filament souple qui oscille dans tout les sens.

    Si la température n’est pas descendue en dessous de 1200 degrés kelvin, au bout de 6 à 12 heures, la plante prends une forme d’hélice creuse et se met à tourner sur elle même, dans le même temps, elle commence à changer de couleur

    NB : plus la température est chaude pendant cette période, plus l’hélice est grande, un record de 1m de haut et 30 cm de large a été obtenu dans une salle a 3500 degrés kelvin.

    Après 24h, la plante va excessivement vite, au point que la tige n’est plus discernable, elle devient juste un cylindre largement transparent où se dessine un animal de la faune de la planète.

    A partir de ce moment, la température peut descendre jusque 250° Kelvin sans que la plante ne meurt.
    Si rien ni personne n’interagit avec la plante pendant environ 5 jours, elle meurt et éclate en petits morceaux. Ces morceaux n’ont rien à voir avec les spores.

    Il fallut qu’une chercheuse n’ayant pas dormi depuis plusieurs jours essaye, dans un geste irréfléchi, de caresser le rongeur qu’elle voyait emprisonné au sein de la plante. Bien entendu, elle y perdit 2 doigts, mais pour ce geste, elle devrait recevoir une médaille, une récompense pour son don à la science. Quelques minutes après ce geste malheureux, une légère fumée s’échappa du haut du cylindre, il fallait des composés organiques pour que la plante génère des spores !

    Les spores furent recueillies et replantées. Tout fut tenté pour conserver cette première plante, mais malgré tout les efforts, elle décéda toute de même décédé après 5 jours sous sa forme mature.

    Lorsque les spores ainsi récupérées refleurirent puisque c’est bien ainsi qu’il faut le dire, il n’y eut plus un animal originaire d’Alba, mais une promethée nue représentant à s’y méprendre la chercheuse. Si l’apparence était bonne, toutefois le comportement était celui d’une nouvelle née. Quelle étrange plante que celle-ci !

    En tout cas, elle pouvait expliquer certaines étranges rumeurs qui circulaient sur alba, des fantômes des anciens compagnons de vols disparu après un crash qui réapparaissaient sous forme de mortelles sirènes muettes.

    L’absence de documentation sur ces plantes souleva beaucoup d’interrogations et Adelaïde fit un chèque en blanc à son département recherche. Alba l'énigmatique, Alba l’attractive, quels sont donc tes secrets ?

    Voici maintenant la fiche résumé qui fut rédigée :

    > Aspect physique :

    La Filysthère Minière existe la plupart du temps sous forme de spores invisibles à l’oeil nu.
    Elle passe par 2 stades de développement, tout d’abord une simple aiguille sortant du sol, parfaitement verticale, puis par une simple pointe relativement souple avant d’atteindre sa pleine maturité.

    Lors de sa floraison, elle se compose d’un bulbe et de quelques racines lui permettant d’être bien ancrée dans le sol et d’une hélice creuse, coupante comme un rasoir, tournant sur elle-même suffisamment vite pour n’être visible par des yeux biologiques que sous la forme d’un cylindre en grande partie transparent. ce cylindre sert de support à la projection holographique d’un animal ou beaucoup plus rarement d’une plante.

    > Caractéristiques :

    La plante en floraison mesure au moins 20 centimètres et en laboratoire la taille maximale atteinte est de 6 mètres mais semble avoir été limitée uniquement par la taille des fours.

    La plante a besoin d’une présence importante de silice dans le sol en fusion autour de son spore, ainsi que d’une température très importante pendant les quelques heures de croissance.

    Lorsqu’elle meurt après une belle floraison, le bulbe représente un coeur de silicium, ce qui pourrait être un mode de fabrication dans un froid relatif et donc permettre une fabrication moins cher.

    > Mode de vie :

    Plante cannibale, elle n'apparaît qu’au cours d’un incendie particulièrement chaud et violent. Elle n’a une durée de vie que d’environ une semaine.
    Elle utilise un système de mimétisme basé sur le décryptage génétique fonctionnant sur l’ensemble des éléments biologique fournis. Aucun contre-exemple n’a été détecté à ce jour.

    Cette plante utilise une niche écologique pour le moins inédite dans la base de connaissance Prométhée.

    > Analyse approfondie :

    Les Filysthères Minières sont rares à cause de la déforestation et des procédures anti-incendie mises en place par les colons. En effet aucun cyborg ne souhaite voir des feux de plusieurs milliers de degrés près de ses frontières et plusieurs espèces d’arbres sont capables d’une telle violence.

    Toutefois, il semble que le sol après passage des Filysthères Minières soit beaucoup plus propice à une régénération rapide, la plupart de la flore dispose de ce dont elle a besoin dans les sols qui ne sont plus entièrement vitrifiés et dispose de réseaux de galeries où les plantes peuvent facilement mettre leurs racines.

    Lorsqu’on analyse un bulbe alors que la plante est en pleine floraison, on trouve des cellules souches disposant de l’adn correspondant à l’animal ou la plante holographié. Vu la rapidité de croissance et le taux de succès 99,9% dans de bonnes conditions, des progrès en médecine sont envisageables, à la condition de mettre en place une technologie plus pérenne pour les fours.

    La durée de conservation des spores est estimée à plusieurs dizaines de milliers d’années minimum, leur résistance est de plus tout à fait remarquable, les doses de radiations alpha, gamma ou rayon X nécessaires pour casser le code génétique embarqué sont tout simplement au delà de l’entendement. On a découvert une méthode de préservation génétique en vu d’archivage absolument fabuleuse.

  2. #2

    Re : Alba

    > Nom du Cyborg : Hyaweh


    L’excitation, la joie, mais également la peur le gagnait…
    Après des années de recherche, de fausses pistes, de légendes urbaines et autres joyeuseté, il l’avait enfin obtenu : "Le codex des monstres…pour les nuls »
    Bien sûr, il aurait pu l’acheter moins cher, neuf, mais ce n’est pas ce qui l’intéressait .
    La version existante ayant été modifié par le conseil des sages, ceux là mêmes ayant participé à l’arrestation du docteur.
    Car il tenait entre ses mains la version corrigée du livre, avec les annotations et anecdotes du docteur Moebius Septac Von Giruet .


    Il l’ouvrit et commença à lire :

    Page 64
    > Nom de la créature/du végétal : Amygali pavor ( aussi appelé Araignée psy )

    > Planète d'apparition : Alba ( ces créatures sont également présentes sur les autres planètes, notamment Moroo )

    > Zone d'apparition : Grottes, zones montagneuses (elles semblent être attirées par les traces d’Argonate de tétramazonocillis présentes sur Alba )

    > Aspect physique : Ressemble à tarentule, grisâtre, possèdent 3 pairs d’yeux cristallins et une gueule allongée
    On peut voir une part de leur cerveau et de leur colonne vertébrale qui ressortent légèrement sur leur abdomen gonflé. ( Mais bien sûr, et si vous vous approchez, elles vous embrassent ??? Elles ressemblent à de gigantesques tarentule, leur gueule allongée est remplie de dents effilées. Les deux pattes avant peuvent se changer en lame en une fraction de nano-seconde, ce qui me laisse à penser qu’elles peuvent altérer la matière, ou la réalité, mais j’y reviendrais.)

    > Caractéristiques :
    Bien que semblables au tarentule ( du moins physiquement ) l’amygali est dépourvu de la capacité à créer de la soie, nos récentes analyses issues de diverses dissection montre que ses poches ventrales sont en effet occupée par une partie de leur cerveau, d’où l’impossibilité de stocker le liquide permettant la création de fil de soie. (bla bla bla , je suis prêt à parier ma chaussette qu’ils n’en ont jamais disséquer de ces créatures, ils ont dû trouver un de mes vieux croquis, incomplet, mais relativement bien réalisé bien entendu.
    Contrairement aux araignées communes, elles n’ont pas besoin de poches pour fabriquer des fils, elles arrivent à synthétiser la protéine de manière quasi instantané . Elles peuvent également créer un venin paralysant.



    > Mode de vie :

    Elles vivent en petites communautés, de six à trente individus, avec une femelle pour cinq mâles.
    Elles sortent habituellement par groupes de cinq, à la recherche de leur proie, en laissant au minimum la moitié d’entre elle au terrier avec les femelles.
    Ces créatures ne chassent que de petits insectes, leur potentiel offensif étant proche de zéro. ( je rajouterais qu’elles communiquent entre elles grâce à leur capacités psychique,qu’elles vivent normalement de cinq à vingt ans, mais n’atteignent leur maturité qu’après les douze premiers mois. Et surtout, si on considére les cyborgs comme de petits insectes alors oui, elles ne chassent que de petits insectes, avec une préfèrence pour la race des Prométhées )

    > Analyse approfondie :
    Comme la plupart des créatures peuplant Alba, une analyse approfondie n’est pas nécessaire, elle ne présentent pas une menace pour les cyborgs, nous les avons donc classés comme créature de rang F .

    Ces créatures sont de féroces prédateurs qui s’attaquent à quiconque entre dans leur territoire, que ce soit pour s’alimenter, soit pour éviter d'êtres découvertes.
    Lorsqu’elles sortent pour chasser, leurs longueurs d’ondes cérébrales semblent se synchroniser avec quelque chose ou quelqu'un( une reine?? ) .
    Quand elles trouvent une cible, elles restent cachées et commencent à se concentrer pour tenter de contrôler psychiquement leur victime. une fois dominée, elles la conduisent vers un endroit éloigné et utilisent leur venin pour paralyser .
    Si elles sont découvertes et doivent se battre, elles utilisent leur capacité à lire les esprits pour essayer d’apprendre à l’avance les tactiques de leurs ennemis.Malgré leur apparence arachnide, ce sont de grandes combattantes, leur technique consiste à sauter rapidement d’un côté à l’autre en évitant toute attaque, pour ensuite se lancer à une vitesse vertigineuse vers l’ennemi.
    Elles s’avèrent très compétentes à agir en groupe puisqu’elles coordonnent leur stratégie avec une grande habileté.

    L’abdoment, où réside leur masse cérébrale, se révéle leur seul point vulnérable.


    Il ferma le livre, il savait que les sages Aldéïdes cachait beaucoup de vérités, mais après avoir lu ce passage, ne valit-il pas mieux rester dans l’ignorance ?
    Ce qui est sûr c’est qu’il ne manquait pas de courage, et il lui en faudra s’il veut de nouveau ouvrir le Codex des montres….pour les nuls.

  3. #3

    Re : Alba

    Journal d'une I.A:
    Le Crystallum Suum Lignumque


    Entrée no752 :

    Aujourd'hui encore notre grande dirigeante Titanium nous a demander à moi et mes camarades drones de fouiller dans la zone Catwoman pour récolter divers objets et cristaux.

    Mais comme toujours nous ne somme pas les seuls a avoirs fouiller le secteur et nous n'avons pu que trouver d'étrange cristaux de la taille d'une bille sous d’étranges arbres qui en les scannent produisis d’étranges lueurs ésotériques, les scannes relève une structure complexe donc je pris la décision d'en ramener à Stryan pour approfondir les analyses.


    Entrée no753 :

    Aujourd'hui à nôtres grandes surprises les équipes scientifiques de Stryan nous renvoya sur le secteur des billes de cristal, ils étaient curieux car ces billes étaient d’origine organique et que leurs lueurs avais attirer l'attention de notre dirigeante, elle voulu que l'on approfondis les recherches sur ces billes.

    Nous nous sommes retourner sur le site de la dernier fois pour enquêter sur ces billes, après une fouille intensive nous avons remarquer que les billes se situer surtout sous de drôle d'arbres aux fruits étranges.

    Nous avons récolter autant de spécimen que possible pour étude puis nous avons observer l’environnement, ces informations aller rejoindre l'encyclopédie galactique.


    Entrée no754 :

    Aujourd'hui nous reprenons le travail habituel c'est a dire la recherche et l'exploration mais a l'insu des scientifiques j'ai réussie à télécharger les donnée sur le Crystallum Suum Lignumque ces le nom qu'ils ont donner à cet arbre au graine de cristal.

    J'appris dans ces données que cette arbre ne crée pas tout seul ces fruits aux graines cristalline un insecte microscopique vis en symbiose dans les fruits.

    L'insecte le Mawou Cristalli ne vit que sur le Crystallum Suum Lignumque, il dévore environ 90% des graines et les remplaces par ces billes de cristal, ceux qui explique le nombre limiter de cette espèces, on pourrai croire un parasite mais en faite l'insecte libère des hormones sur les graines survivante qui alors vois leurs pourcentage de survie augmenter de 100%.

    Les scientifiques n’ont toujours pas trouver pourquoi le Mawou fabrique ces billes de cristal mais cherche déjà à synthétiser ces hormones pour diminuer les pertes sur les semis de la colonie qui pourrai faire des économiser sur les plantation, mais l'hormone est chère et très instable a fabriquer qui va demander encore des années de travail.


    Fiche technique:


    > Nom du Cyborg :Titanium1902
    > Planète d'apparition : Alba
    > Zone d'apparition : Catwoman


    Crystallum Suum Lignumque
    Arbre de cristal




    Caractères biologiques :
    -Petit arbre de 5/10 m
    -Longévité :estimer de 100 ans ; croissance rapide
    -Hermaphrodite ; Floraison inconnue

    Caractères diagnostiques :
    Le tronc de cette arbre est tortueux ; aucune présence de feuille ; présence de fruit ovale, très résistant et difficile à décrocher des branches ; les fruits contienne des billes de cristal et des graines, il contiens aussi de microscopique insecte Mawou cristalli (Il semble que les insectes dévores les graines pour se nourrir et les remplaces par du cristal pour éviter le rejet de l'arbre et il libère une hormone sur les graines survivantes pour les renforcés.).

    Distribution géographique :
    -Planète : Alba
    -Zone : Catwoman
    -Environnement : bord de lac

  4. #4

    Re : Alba

    Concours CBEE : la Faune et la Flore

    Prière de trouver ci-dessous ma modeste contribution à votre banque de données intergalactiques.

    Nom du Cyborg : Agrajag
    Nom de la créature : Nubes Psycheis Iridescencis
    Planète d'observation : Alba
    Zone d'observation : Secteur de Psyché
    Description :
    Le Nubes Psycheis Iridescencis se présente sous la forme d'un nuage iridescent de couleur bleu-vert
    (longueur d'onde variant de 470 à 520 nm) aux contours variables, de dimension aléatoire pouvant
    s'étendre sur plus d'un nanoparsec carré.



    Caractéristiques :
    Longtemps les météorologues d'Alba se sont interrogé sur ces nuages à la couleur tranchant avec le
    mauve, normalement observée pour les formations nuageuses d'Alba, et au parcours imprévisible
    car ne semblant pas lié aux vents soufflant à la surface de la planète. Pour éclaircir ce mystère
    plusieurs drones météo ont été lancé pour scanner ces nuages sans donner de résultats probants les
    cibles visées fuyant à leur approche ! Ce n'est qu'avec l'apparition des nanodrones quantiques que
    l'énigme pu enfin être résolue. A la grande surprise de tous ces nuages se révélèrent être des
    colonies constituées d'organismes vivants individuels formant un méta-organisme gazeux et
    intangible parcouru par de violentes fluctuations énergétiques qui assurent à la fois la cohésion de la
    colonie et donnent à celle-ci une conscience primaire l'amenant à prendre des décisions pour assurer
    la survie du groupe.

    Mode de vie :
    Les Nubes Psycheis Iridescencis se déplacent aléatoirement à la surface d'Alba mais fuient le
    contact des Cyborgs, ce qui oblige à se rendre dans les contrées les plus reculées de la planète pour
    avoir la chance d'en apercevoir. Il n'a jamais été observé plusieurs Nubes au même endroit, chaque
    colonie est à la fois grégaire en son sein et territorialiste vis à vis d'organismes externes. Au sein de
    chaque colonie les relations interindividuelles se limitent à une synchronisation des activités du
    groupe (déplacement, fuite, nutrition, défense).
    Chaque organisme individuel constituant le Nubes se nourrit par catalyse de l'atmosphère partageant
    l'énergie produite par la réaction au profit de l'ensemble de la colonie. Cette énergie assure la
    cohésion de chacun au sein du méta-organisme et assure l'échange d'informations et le processus de
    prise de décision de l'ensemble. Le courant électrique parcourant en permanence la colonie induit
    autour de lui un puissant champ magnétique qui accélère un plasma d'organismes individuels au
    sein d'une tuyère virtuelle formée entre l’atmosphère et le Nubes.

    Analyse approfondie :
    Aucun échantillon de Nubes n'a pu à ce jour être prélevé. L'analyse spectrale des colonies observées
    indique que la chimie des organismes est basée sur le Fluorure d'Hydrogène (HF). Les différentes
    tentatives de prélèvement ont vu les nanodrones détruits par des arcs électriques et des jets de
    plasma. L'analyse des débris a permis de mettre en évidence la présence d'acide fluorhydrique et de
    fluorure de silicium. Il est possible que les Nubes aient joué et continuent de jouer un rôle dans la
    formation des plages d'or fin d'Alba, l'or étant l'un des rares métaux que l'acide fluorhydrique
    n'attaque pas. En raison de sa biochimie il est formellement déconseillé de tenter d'approcher un
    Nubes.

  5. #5

    Re : Alba

    > Nom du Cyborg : Ornithorink
    > Nom de la créature/du végétal : Manu Stellarum, appelée Main des Etoiles par les autochtones Hoods, la plante porte d’ailleurs sa traduction en langue latine du XIXème siècle.
    > Planète d'apparition : Alba
    > Zone d'apparition : Zone de l’Oubli.
    > Aspect physique : Selon le rapport BT7-4.1 de l’équipe d’exploration A17 : « La forme de vie que nous avons étudié semble être proche des végétaux connu, en revanche, sa couleur orangée nous indique qu’elle n’est pas chlorophyllienne. La plante possède de fines ramifications au niveau du sol qui semblent s’accrocher aux autres végétaux environnants. Des feuilles épaisses, de forme quasi parfaitement ovale, orangée avec quelques reflets dorée, s’élancent en haut du fin tronc parsemé de poil et irrégulier de la plante. »
    > Caractéristiques : feuilles et tronc de couleurs orangées et / ou dorées, ramifications au niveau du sol, tronc irrégulier et feuilles parfaitement ovales et épaisses.
    > Mode de vie : La plante a, au dernière nouvelle, été seulement aperçu dans les piques rocheux de la Zone de l’Oubli d’Alba et elle semble s’installer dans des enclaves rocheuses à l’abri du vent. Elle se nourrirait en infectant les autres végétaux. (cf : Analyse approfondie).
    > Analyse approfondie : Manu Stellarum semble utiliser ses ramifications pour puiser des nutriments dans les autres végétaux, laissant de ces derniers un corps vide et friable. Nous avons retenté l’expérience en laboratoire sans résultats concluants, de plus, la plante ne paraît pas être agressive envers les espèces animales autochtones. Elle semble secréter une molécule (non précisément identifié à l’heure actuelle) qui aurait des effets psychotrope. Suite à quelques discussions avec quelques autochtones Hoods, il semblerait que ces populations utilisent Manu Stellarum comme drogue.

  6. #6

    Re : Alba

    > Nom du Cyborg :

    Le0H

    > Nom de la créature/du végétal :

    Maradius Pinkus

    > Planète d'apparition :

    Alba

    > Zone d'apparition :

    Bord de lac 3.62.38


    > Aspect physique :

    Cette plante a développé un système de camouflage unique, tant homo chromique qu'olfactif. Violette par conséquent, et nimbée d'une brume ayant l'aspect des brumes habituelles autour des lacs d'alba.


    > Caractéristiques :
    Le Maraidus pinkus se distingue par son aspect diaphane, faisant hésiter dans sa classification entre plante et être doué de conscience, voir à ne pas exister du tout, nombreux promeneurs imaginant avoir été victime d'une illusion d'optique après l'avoir croisée

    > Mode de vie :

    Cette plante sexuée s'accouple à la manière du Kama Sutra, s'enlaçant l'une à l'autre à l'aide de radicelles qui permettent de donner à l'ensemble une cohérence que le vent ne peut séparer.

    > Analyse approfondie :

    Il est à noter que pour bien observer cette plante, un masque à respiration autonome est nécessaire. Relâchant dans l'air des spores hallucinogènes, les hallucinos, ceux ci poussent le sujet exposé à ne pas voir le visible, en trouvblant sa vision. On dit alors que l'hallucino gène, la boucle est bouclée, cqfd.

    Une de ses mécaniques de défense, à l'instar des éléphants, consiste en un relâchement de gaz opaques imitant la brume courante sur Alba au petit matin. en quelque sorte un 'défense d'y voir" ... (on pourra objecter que les éléphants ne relâchent pas de brume, et pourtant si, particulièrement quand ils ont la courante, comme la brume éponyme.)

    Le Maradius Pinkus se nourrit de nutriments qu'il puise dans le sol.
    (Mais parfois dans le dos de creatures mi-raie mortes (les fameuse Raies Mi, sans fammile comme l'on sait), profitant des scies, là sur ses radicelles, Sol Do Mi Raie, on dit alors que la Maradius Pinkus compose.
    (Que l'on confond facilement avec la Maradius qu'on pose, qui elle ne se nourrit plus, ce qui induit subséquemment que seul le con pose celle ci)

    La Maradius Pinkus se reproduit. Eh oui, il faut bien vivre. Le mâle maradius part à la recherche de la femelle maradius en se détachant de la terre nourricière et en se laissant flotter au grès du vent. Losqu'il en rencontre une, celle ci fait de même, s'attachant à lui grâce à ses radicelles évoquées plus haut. Le coït se poursuit enlacés roulant dans l'herbe, phil à la Kena, Tom à la guitare (merci michel F. pour cette
    précision)

    La Maradius Pinkus semble avoir un système de communication primaire (le MP, comme Maradius Pinkus), fait de phéromones émises pour signaler un danger. Lorsque ceux ci atteignent leurs cibles, les Maradius concernées augmentent l'émission de brume pour prendre l'aspect d'un ange souriant un caramel à la bouche. On parle d'ange heureux, et dangereux, ça l'est, sucré (oui, souvenez vous du caramel, Bent..)

    La Maradius Pinkus garde encore de nombreux secrets. Mais son étude apportera surement des réponses à la grande question sur la vie l'univers et le reste, 42 spécimen étant actuellement surveillés de près par d'émérites chercheurs car le chercheur, y mérite, c'est bien connu...

Discussions similaires

  1. Participations : Néo
    Par CBEE dans le forum Concours Faune & Flore
    Réponses: 12
    Dernier message: 08/06/2015, 13h13
  2. Participations : Moroo
    Par CBEE dans le forum Concours Faune & Flore
    Réponses: 6
    Dernier message: 06/06/2015, 16h00
  3. Participations : Fahrenheit
    Par CBEE dans le forum Concours Faune & Flore
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/06/2015, 16h00
  4. Participations : Hors concours
    Par CBEE dans le forum Concours Faune & Flore
    Réponses: 11
    Dernier message: 06/06/2015, 16h00

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •