Affichage des résultats 1 à 2 sur 2
  1. #1

    Lightbulb La Religion de l'Ether

    Oyez Oyez braves Cyborgs!
    Voici venir de votre escapade le point d'orgue!

    Prêtez moi votre oreille (ou tout autre organe auditif suivant votre race!)
    Pour ouïr légende sans pareille
    Celle de la religion de l'Ether



    Background de la religion de l'Ether



    A l'origine de l'Ether

    S'il est bien des questions qui s'imposent à l'esprit des civilisations naissantes, l'une d'entre elle se caractérise par son éternel renouvellement aux différents stades de leur évolution: l'origine et la raison d'être de tout ce qui les entoure. Sciences et religions ont pour coutume de se disputer cette problématique à travers les âges, dans une opposition quasi-systématique confrontant à loisir le mystique et la raison, entraînant leurs partisans dans un étrange ballet d'où surgissent tantôt les lumières du dialogue et de la paix, tantôt les ténèbres de l'intolérance et de la guerre.

    Des méandres de cette lutte sempiternelle naquit l'Ether: une pensée cohérente mêlant science et religion, fondée sur l'idée que si ces deux philosophies forment les deux faces antagonistes d'une pièce représentant l'Univers, il est tout bonnement vain de les opposer; car si celles-ci se tournent le dos et recherchent la vérité dans une direction différente, elles n'en forment pas moins à elles deux un tout unique et indivisible détenteur de l'ultime solution: la pièce elle-même.

    La croyance en l'Ether repose donc sur la recherche d'un équilibre fondamental entre la foi et la raison, conjuguant ce faisant mythologie et progrès technologique. Partant de ces considérations, il n'est guère surprenant que ses disciples vinrent s'établir sur Thorus, planète célébrant le culte de la déesse Chlamoulfa, créatrice de l'équilibre.


    Développement de l'Ether

    La croyance en l'Ether s'appuie sur un postulat de départ simple selon lequel l'Univers se serrait scindé en deux parties lors de sa création:
    Viendrait tout d'abord l'Univers physique tel que nous le connaissons, répondant à une logique cohérente et mesurable. Cet univers, domaine de la matérialité nommé Tharyus, serait celui de la science et de la raison.
    Viendrait ensuite l'Univers spirituel, invisible et composé de forces immatérielles qui animeraient l'univers physique. Cet univers, nommé Shoryus, serait celui de la foi et du dépassement de soi.
    La réunion de ces deux univers formerait l'Ether, l'univers primordial libéré des peurs et des douleurs. Selon ces croyances, ceux qui parviendraient à se mêler à l'Ether atteindraient un stade d'évolution inédit reposant sur la contemplation: la faculté de s'élever au-delà du Tharyus et du Shoryus pour en percer tous les mystères, devenant ainsi spectateurs béats et intemporels de la danse de l'Univers lui-même.

    Les disciples de l'Ether sont donc des personnes marquées par la rationalité mais animées d'une quête tenant du spirituel: comprendre le Tharyus au moyen de la science tout en s'ouvrant au Shoryus via la religion. Ils se situent donc à la limite de chacune de ces deux notions bien différentes, recherchant inlassablement l'équilibre parfait entre celles-ci.


    La religion de l'Ether trouva de nombreux échos parmi les populations des grandes races de la galaxie, chacune d'entre elles voyant en l'Ether une réponse à leurs interrogations fondamentales.


    Ainsi, là où les Aldéïdes virent en l'Ether un moyen de saisir toutes les lois de l'Univers, les Prométhées furent attirées par la perspective d'échapper à ces mêmes lois en se rendant immortelles, pérennisant l'existence de leur espèce. Les Colosses enfin, jugèrent que l'Ether était la source d'un pouvoir immense dotant ceux qui l'habitaient d'une puissance quasi-divine, laquelle leur permettrait de soumettre l'univers à leur volonté destructrice.

    Chaque race vit donc cette religion prendre racine dans sa société, tant et si bien que les convertis devinrent la cible de nombreuses exactions au fil des ans. Un phénomène d'exode apparut progressivement en réponse à cette oppression, tandis que Thorus gagnait sa réputation de monde pacifique et tolérant. Elle attira donc naturellement vers elle nombre de ces migrants.


    A l'origine du Schisme

    La découverte de l'Ether passant nécessairement par la pleine compréhension des deux univers mêlés le composant, c'est-à dire le Tharyus et le Shoryus, ses disciples s'attelèrent activement à cette tâche.
    Si le progrès technologique ne posa pas difficulté, des divergences apparurent bien vite parmi les fidèles quant-à la définition de l'univers immatériel.

    Pour certains, le Shoryus n'était constitué que d'une seule entité omniprésente à l'origine de la création du monde physique. Pour ceux-là, les événements survenant dans la galaxie n'étaient que la multitude de rouages mettant en branle le grand dessein voulu par cette entité supérieure. Ainsi naquit «L'Eternel», une divinité asexuée surplombant et guidant les êtres physiques à travers leur existence. Ses adorateurs étaient convaincus que la recherche de l'Ether passait par la défense de l'harmonie voulue par leur «mère et père de toute chose » , ils se firent bientôt appeler «Transcendés de l'Eternel» en son nom et s'érigèrent en gardiens féroces de l'Univers physique vu comme la création homogène de leur géniteur.

    Là où les Transcendés de l'Eternel virent l'harmonie, d'autres virent le chaos. Ces derniers se représentaient le Shoryus comme un lieu peuplé de nombreuses entités immatérielles en lutte les unes contre les autres. L'Univers physique n'était donc, selon eux, pas mis en mouvement par une déesse unique dans un but déterminé, mais par les tournants imprévisibles d'une guerre perpétuelle que se livraient ces nombreuses entités immatérielles, auxquelles on attacha par la suite diverses personnalités selon les époques. Ces croyants formèrent une alliance qu'ils nommèrent «Ligue Transcendée de l’Éther», et se persuadèrent que l'Ether leur permettrait de se dépouiller de leurs enveloppes charnelles pour atteindre un plan d'existence où ils ne seraient plus de vulgaires pantins placés entre les griffes d'entités perçues, au mieux comme indifférentes à leur sort, au pire comme cruelles et manipulatrices.

    Par conséquent, là où les premiers voyaient le Shoryus comme une influence positive et bienveillante sur leur Univers physique, les seconds percevaient l'Univers immatériel comme une interférence néfaste dans leur existence. Les théories évoluèrent et tandis que les partisans de l'Eternel virent en l'Ether l'aboutissement de leurs retrouvailles paisibles avec leur «mère» bien-aimée, les Ligués s'imagèrent l'Ether comme un moyen de détruire les hostiles entités immatérielles gouvernant la galaxie, afin de prendre leur place.

    Les premiers s’horrifièrent de la volonté de leurs frères de vider le Shoryus où résidait leur mère. Les seconds ne furent pas moins choqués de la volonté de leurs aînés* de s'abandonner aux êtres insensibles peuplant le Shoryus. Cette divergence devint si fondamentale que les deux organisations se séparèrent pour éviter une guerre fratricide sur le monde de tolérance que se devait de rester Thorus.

    Par la suite, les Transcendés de l’Éternel et la Ligue Transcendée de l’Éther ratifièrent de nombreux accords de coopération visant à assurer leur cohabitation pacifique, tout en poursuivant chacun leur quête de l’Éther... devenant eux-mêmes les deux faces diamétralement opposées d'une même pièce: la religion de l’Éther.


    * ndlr: les Transcendés ont vu le jour un peu avant la Ligue, d'où le terme «d'aînés» dans le BG


    Ylnaria



    Objectifs & Esprit (es-tu là)


    Si Thorus est le berceau de la religion de l'Ether et le socle de son prestige, une grande civilisation n'a pas vocation à rester toute sa vie dans son berceau. Ainsi nous projetons nous au-delà".

    Notre berceau étant Thorus, la recherche de l'équilibre dans nos comportements guide nos actions. Les excès de tempéraments, notamment, se doivent d'être contrôlés.



    Recrutement

    Restreint, contactez le staff LTE ou LTdE pour toute information.
    Dernière modification par Ylnaria ; 13/06/2015 à 15h40.

  2. #2

    Re : La Religion de l'Ether

    Création des Prédicateurs de l'Ether



    Si la division de la religion de l'Ether en deux branches idéologiquement rivales perdure, nombreux furent les fidèles à remarquer que ce clivage, loin d'être une source d'affaiblissement du culte, était devenu un élément déterminant du dynamisme de leur foi.



    De la confrontation naitra le cœur battant de l'Ether



    Selon ces théoriciens, de la confrontation des idées, des esprits et des êtres naissait souvent le meilleur en raison des aspirations de chacun des deux camps à se surpasser soi-même afin de parvenir à une compréhension de l'Univers supérieure à celle de l'autre. Loin d'être une tare, la dualité de la Religion de l'Ether était donc pour eux une force menant indirectement les deux composantes opposées de leur foi à se nourrir l'une l'autre et à s'élever ensemble vers le firmament.

    Cette troisième entité de l'Ether se situe donc à la confluence des deux autres. Nichée à l'exact et insaisissable point de rencontre de ses deux aînées, elle draine le meilleur de la dualité de celles-ci pour donner au culte de l'Ether une impulsion créatrice nouvelle, et proposer une vision inédite de l'ordre de l'Univers fondée sur le dépassement de soi.

    Ce courant minoritaire se développa en marge des deux branches de l'Ether. Porté par ses prises de position contestataires concernant la politique mise en place sur Thorus, il trouva à s'étendre en pointant du doigt les effets jugés pervers d'une Coalition planétaire prête, selon lui, à toutes les concessions internes pour maintenir une prétendue unité sur le monde de Chlamoulfa.



    L'essor contestataire

    Convaincus que l'unité ainsi imposée n'amènerait qu'à l'avènement de la plus exécrable des médiocrités, les dissidents furent nommés « Prédicateurs de l'Ether » tant leur politique du dépassement de soi s'assimilait à une expansion agressive de leur foi. Ceux-ci, loin de reculer, allèrent plus loin encore dans le développement de leur idéologie :
    Reprenant à leur compte le nom de Prédicateurs, ils comparèrent la santé d'une planète colonisée à celle d'un écosystème biologique. Pour ces fanatiques, les peuples cyborgs devaient appliquer le principe élémentaire de la sélection naturelle. Prônant l'élimination des faibles
    par les forts pour maintenir un organisme planétaire performant, les Prédicateurs rejetèrent avec force le principe d'une coalition formelle et d'un comité central des dirigeants décidant pour toute la planète. Vantant les mérites de l'initiative et du dynamisme individuels, ceux-ci fustigèrent l'unité planétaire instaurée sur Thorus au motif qu'elle porterait en germe les fléaux de la stagnation et de la médiocrité.


    L'exode

    Réunissant leurs partisans, les Prédicateurs s'emparèrent de plusieurs infrastructures de l'Ether et mirent la main sur certains appareils spatiaux de tonnage moyen. Avant que l'armée régulière de la Foi n'arrive sur place pour mater la révolte, les dissidents utilisèrent ce matériel pour embarquer leurs fidèles et franchir le portail de Thorus.

    Débarquant sur le secteur de Z-42, les Prédicateurs s’établirent sur cette planète pleine de promesses, et y instaurèrent une société nouvelle, architecte d'un ordre planétaire qu'ils voulaient différent de celui ayant prospéré sur les planètes du premier cercle de colonisation cyborg.

    Qualifiant le modèle adopté par les Six premières « d'industrialo-pacifiste » inefficace car encourageant le compromis, les Prédicateurs firent l'apologie d'un modèle dit « militaro-libéral » source de grandeur par la recherche permanente d'excellence qu'il impliquait.

    Et tandis que « Six Premières » résistèrent difficilement à la dernière offensive Houd en raison de la trop grande place laissée aux faibles et que les « Quatre Secondes » furent ravagées, les peu nombreux peuples Prédicateurs furent les seuls à non seulement balayer l'envahisseur, mais à profiter en sus de l'occasion pour étendre leur territoire et leur influence sur leur planète.


    Recrutement :

    Vous êtes fatigués du modèle « industrialo-pacifiste » défendu par les Coalitions d'Alba, Néo, Titan, Thorus, Fahrenheit et Moroo ?
    Vous pensez que vous n'avez qu'un seul dieu et maître: vous-mêmes ?
    Qu'une alliance composée de quelques membres actifs et d'un très bon niveau de jeu vous conviendrait mieux que le gigantisme de Coalitions planétaires auto-proclamées ou que la dictature d'un empereur élu par une masse de mous du bulbe ?


    Rejoignez nous sur Z42*, et aidez nous à bâtir un monde nouveau placé sous le signe de l'excellence !


    * Le recrutement, sélectif, devra passer par un entretien préalable à toute demande d'intégration, et par une période de test. Contactez Ylnaria, Lannathéon, ou Antonius.
    Dernière modification par Ylnaria ; 17/06/2015 à 20h04.

Discussions similaires

  1. Religion officielle de Moroo
    Par Lenolin dans le forum Moroo
    Réponses: 17
    Dernier message: 24/04/2018, 10h00
  2. Dieux, déesse, divinité, religion ?
    Par Galuf dans le forum Jeu
    Réponses: 3
    Dernier message: 15/01/2016, 14h35

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •